Envoyer un message


Votre courriel :

Courriel du destinataire :




Message :






CHRONIQUES ET RESSOURCES





Éthique à l'ère de la philanthropie numérique : conseils et bonnes pratiques

Par Marie Rougier 
 
De nombreuses fondations et OBNL utilisent les technologies du numérique pour rayonner et atteindre plus efficacement leurs objectifs. Mais l'actualité amène les gestionnaires du secteur philanthropique à se questionner : comment utiliser le numérique de façon éthique ?
 
Notre fondateur et président Pascal Jarry a été invité par l’Association des Professionnels en Philanthropie pour partager des conseils et bonnes pratiques lors de la conférence Éthique à l’ère du numérique. En voici un résumé :

TENDRE VERS UNE UTILISATION ÉTHIQUE DU NUMÉRIQUE
 
Avec l'intégration du numérique dans la majorité des processus et des tâches du quotidien, un volume impressionnant d’informations personnelles circulent. C'est leur utilisation et leur accessibilité nouvelles qui posent la question de l'éthique. Pourtant, il est aujourd'hui difficile de faire sans le numérique. Comment alors tendre vers une utilisation éthique du numérique ?
 
Transparence
 Expliquez à vos donateurs ce que vous faites avec les données recueillies et pourquoi elles vous sont nécessaires.
 
Sécurité des données
Prenez les mesures nécessaires pour protéger vos données et assurez-vous que personne, autres que les individus autorisés, puissent les consulter. Une bonne pratique est par exemple de ne pas utiliser de site web ou de plateforme développée sur mesure, puisque les rendre conformes aux normes de sécurité est très complexe et onéreux.
 
Communiquez bien, dans le respect
La mise en place de la loi C-28 (ou loi anti-pourriels) limite les communications aux personnes qui vous ont donné un accord, exprès ou tacite. Lorsqu’une communication est faite, il faut toujours s’identifier et donner la possibilité de se désinscrire facilement.
 
N’achetez pas de données nominatives
Ce conseil est simple : n’achetez pas de liste !
 
Offrez à vos donateurs la possibilité de consulter leurs données personnelles
Offrir une telle fonctionnalité à vos donateurs démontre une bonne volonté et contribue à créer un lien de confiance. C'est d'ailleurs désormais une obligation en Europe, avec la mise en place du Règlement Général de Protection des Données (RGPD).
 
Gérer efficacement vos mots de passe 
Assurez-vous de ne pas les partager, à l’interne et à l’externe, et de les mettre à jour avec le roulement de vos employés.

CRÉER ET MAINTENIR UNE RELATION DE CONFIANCE AVEC VOS DONATEURS
 
Dans le secteur philanthropique, la relation fondation - donateur repose en grande partie sur un lien de confiance. Dans l'univers du numérique, cette confiance reste capitale et il s'agit d'utiliser les meilleures pratiques et technologies pour nourir et maintenir ce lien :
 
Offrez une expérience simple et agréable lors d’un don
Utilisez une interface conviviale, professionnelle et qui respecte les normes du User Experience (UX). Avec la tendance grandissante de la mobilité, assurez-vous que votre plateforme permet de recevoir des dons à partir d’un cellulaire.
 
Proposez une plateforme web où les donateurs peuvent profiter de fonctionnalités avancées
Donnez accès à une plateforme où vos donateurs peuvent consulter leurs données personnelles ou encore y retrouver l'historique de ses transactions.
 
Travaillez en mode projet pour vos campagnes de financement
Cette pratique permet de mieux communiquer sur les objectifs et l'utilisation des dons. Le but et le lapse de temps précis qui définissent un projet sont aussi une bonne tactique marketing.
 
Affichez le coût de la transaction suite à un don
Expliquer quel pourcentage du don est utilisé pour payer les frais liés au paiement est un exemple intéressant de transparence.
 
Affichez la liste des donateurs 
Même si cette pratique n’est pas pertinente pour tous les types de campagnes, afficher (au choix du donateur) la liste des contributeurs permet de rassurer ceux qui s'apprêtent à donner et de leur donner une idée de la contribution moyenne.
 
Rendez public vos frais d’administration
Exemple ultime de la transparence. Le numérique vous permet d'ailleurs d’automatiser un grand nombre de vos processus métiers pour l'optimiser.

TRANSFORMER VOS DONATEURS EN PARTIE PRENANTE
 
Stratégie répandue dans le secteur, elle consiste à amener ses donateurs à devenir des ambassadeurs proactifs de la fondation. Le numérique permet d’augmenter le nombre de parties prenantes autour de soit :
 
Utilisez efficacement les réseaux sociaux et les infolettres
Profitez de l’aspect viral de ces médias et assurez-vous que vos donateurs peuvent suivre et partager vos réalisations. Tout en les outillant, vous permettrez aussi à votre organisation de rayonner davantage.
 
Proposez une plateforme de dons personnalisée
Autre façon d'outiller vos donateurs : offrez un système qui leur permet de récolter des dons en votre nom. La technologie vous permet ainsi d'agrandir virtuellement votre équipe de fundraising !
Organisez des événements Peer-2-Peer (P2P)
Vos donateurs peuvent organiser un événement pour récolter des dons et demander à leur entourage de donner puis de devenir des organisateurs à leur tour.

À QUOI RÉFLÉCHIR POUR INTÉGRER UNE APPROCHE ÉTHIQUE DANS LE FUTUR?
 
L'innovation technologique actuelle est très rapide et un certain nombre de tendances auront un fort impact sur le secteur philantropique. Voici quelques-unes à surveiller :

Aux outils de gestion toujours plus efficaces ​
De plus en plus d'outils sont rendus disponibles pour faciliter le quotidien. Par exemple, vous pouvez automatiser vos tâches administratives avec memboGo. De plus, la prévalence du Software as a Service (modèle de commercialisation qui propose de louer un logiciel plutôt que de l'acheter et qui permet ainsi d'avoir accès à des technologies qui auraient normalement un coût prohibitif) vous permet d'avoir accès au meilleur du numérique, et ce quelque soit les ressources de votre fondation.
 
À l'intelligence artificielle et aux méga-données
Elles permettront d'établir des tendances, de mieux comprendre vos donateurs et leurs habitudes. Les chats vont aussi sûrement toucher le monde philanthropique.
 
Aux monnaies virtuelles
Le blockchain, la technologie derrière les Bitcoins, permet de suivre en temps réel les transactions. Le donateur pourra ainsi savoir en tout temps comment son argent est investi. Sur le même principe, des monnaies éthiques sont aussi développées.
Aux façons de mesurer la satisfaction des donateurs
Le fameuse question « De 0 à 1, recommanderiez-vous à un ami ou à un collègue ce produit ou ce service ?», aussi connue comme le Net Promoter Score, permet d’évaluer la satisfaction de vos donateurs et de comprendre l'image que vous projetez.
Au resserrement des règles par les gouvernements
La législation va très certainement évoluer vers une protection plus stricte des données personnelles, à l'image du RGPD européen.

Agir de façon éthique, en somme, c'est investir dans le futur de son organisation : pour l'image que le grand public a de votre fondation, pour maintenir des relations fortes et l'engagement de vos donateurs et tout simplement aussi par conviction.
 
 
Publication février 2019
Marie Rougier, responsable marketing & communication
 
MemboGo est un éditeur logiciel tout-en-un pour OBNL.
 
En tant que membre du RLSQ/CQSA vous pouvez profiter de notre entente.
Pour plus d'information concernant l'entente et les services, communiquez avec M. Fouzi Berkia, directeur informatique RLSQ/CQSA par courriel ou au 514 252-3000 poste 3999.