Envoyer un message


Votre courriel :

Courriel du destinataire :




Message :






CHRONIQUES ET RESSOURCES





La philanthropie s'accroît au Québec

 

Par        
 
Le secteur de la philanthropie au Québec est en forte progression. Les besoins sont grandissants et les fondations, de plus en plus présentes dans la province, sont actives pour y répondre. En 2015, les fondations publiques et privées détiennent près de 15 milliards de dollars d’actifs et leurs dons annuels sont supérieurs à 880 millions. Sur dix ans, leurs actifs, consolidés, ont plus que doublé. Voilà des constats qui ressortent d’une récente étude réalisée par l’Institut Mallet et ses collaborateurs, et présentée dans le cadre de son troisième sommet sur la culture philanthropique.
 

L’Institut Mallet, en collaboration avec l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), a produit des cartographies de l’écosystème philanthropique de différentes villes québécoises ainsi que de la province de Québec. Ces cartographies portent notamment sur les fondations et les œuvres de bienfaisance ainsi que sur les différents secteurs d’activités soutenus par la philanthropie sur les territoires ciblés. Nous vous présentons ici des constats-clés de l’étude sur la cartographie provinciale.

 

Quelques faits saillants

 

Au Québec, le secteur de la philanthropie est en forte progression, bien que la place qu’elle occupe soit encore modeste parmi d’autres acteurs de la société. Selon les données les plus récentes, sur les 60 000 organismes sans but lucratif du Québec, on dénombre 16 500 organismes de bienfaisance, dont près de 15 000 sont des œuvres de bienfaisance et un peu plus de 2 000 sont des fondations. Le nombre de fondations a nettement augmenté en dix ans, avec une progression encore plus marquée du nombre de fondations privées.

  
 
 
 
En 2015, ce sont 884 millions de dollars en dons qui ont été effectués par des fondations aux milliers d’organismes de bienfaisance de la province de Québec, principalement dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux. Du côté des actifs, le taux d’augmentation sur dix ans est de près de 140% pour les fondations privées, et ce sont environ 15 milliards de dollars qui sont dans les coffres des fondations publiques et privées du Québec en 2015.
 
 
 
 
 
Malgré la progression spectaculaire des fondations, l’État est encore aujourd’hui le principal bailleur de fonds du secteur philanthropique. En 2013, près de 75% des revenus des œuvres de bienfaisance provenaient du financement gouvernemental.
 
 
 
 
 
 
Le secteur philanthropique n’est pas imperméable aux inégalités qui marquent différents secteurs qui composent notre société. De fait, une très faible minorité (moins de 5%) des œuvres de bienfaisance et des fondations possédant des revenus annuels de plus de 30 millions de dollars se partage autour de 85% des revenus totaux du secteur. Les institutions parapubliques, comme les hôpitaux ou encore les universités qui ont le statut d’organisme de bienfaisance, ainsi que quelques fondations privées et publiques, dominent le secteur.
 
Note
Consultez le rapport complet pour obtenir plus de détails sur cette étude et explorez les cartographies des villes de Montréal, Québec et Gaspé.
 
 
INSTITUT MALLET 
 Publication février 2018