Envoyer un message


Votre courriel :

Courriel du destinataire :




Message :






CHRONIQUES ET RESSOURCES





La peur du jugement des autres, vous connaissez?

Par Annie Bienvenue


Se présenter devant un public pour défendre des idées est un geste courageux, surtout si nous sommes de nature timide, si nous manquons d’estime de soi ou de confiance en soi. Souvent, cet acte nous confronte à nos propres peurs, nos failles, nos inquiétudes.


Tout à coup, nous sommes face à un auditoire dans les yeux duquel on craint de voir se refléter nos propres faiblesses. C’est le jeu du miroir. On interprète le moindre signe à notre désavantage. Mais ce sont nos perceptions que nous apercevons, bien plus dommageables que les véritables opinions des autres. Car lorsqu’on assiste à une présentation, on a rarement, voire jamais, de jugement sur le conférencier puisque la motivation qui nous a amenés à y assister est uniquement basée sur notre intérêt pour le sujet du jour et le désir de passer un bon moment.


La peur du jugement des autres est d’abord et avant tout la peur du jugement que l’on porte à soi-même. Nous réagissons à nos peurs, mais aussi à celles qui nous ont été transmises depuis notre enfance : crainte de déplaire, de manquer de crédibilité, de ne pas être à la hauteur, de décevoir, etc. Mais soyons honnête : les buts que nous craignons ne pouvoir atteindre sont ceux que l’on se fixe soi-même, rarement ceux que les autres ont définis. Affronter cette peur, c’est accepter nos limites, nos différences, nos imperfections, donc s’accepter nous-mêmes pour ainsi aller de l’avant. C’est le passage obligé pour pouvoir prendre la parole en public avec aisance et confiance en soi. Ceci fait, notre auditoire n’est plus cause de craintes, d’inconfort, de malaises, mais elle devient source d’énergie, d’échanges, de défis et de stimulation.

 

En acceptant nos forces, mais aussi nos faiblesses, nous cessons de nous comparer et de nous autosaboter, car nous accueillons l’être que nous sommes. Les communicateurs charismatiques et qui ont une présence forte sont fiers et convaincus de leurs idées. Mais ils ne sont pas parfaits. Au contraire! C’est leur personnalité qui les rend attachants, accessibles et, surtout, très humains. Trop rechercher la perfection amène la distanciation, la froideur envers son auditoire, ce qui est aux antipodes d’un moment magique. Alors, lorsque votre préoccupation reste axée sur la peur du jugement des autres, vous n’êtes ni positif, ni créatif, ni concentré sur vos idées, ni engagé dans vos arguments. Vous vous repliez sur vous-même et n’offrez pas à votre auditoire ce que vous pourriez véritablement lui donner.


La première étape pour vous libérer de la peur du jugement des autres est de faire le point sur vos croyances. D’où vous vient l’idée erronée que vous n’êtes pas à la hauteur, que vous manquez de crédibilité ou, encore, que vous êtes inintéressant? Par exemple, l’un de vos parents vous disait-il régulièrement que vous étiez un incapable? Vous disait-il « Ben voyons donc! » d'un air désapprobateur chaque fois que vous lui faisiez part d’une idée, d’un rêve ou d’un projet? Un enseignant vous a-t-il dénigré quant à votre manière de communiquer ou de présenter vos travaux?


Lorsqu’on est jeune, les moindres réflexions négatives ou les jugements sont nuisibles à l’estime de soi et s’imprègnent dans notre inconscient, pouvant ressurgir à tout moment, même à notre insu. Trouvez l’origine de ces pensées négatives, car elles vous figent dans une attitude qui vous éteint et la plupart vous ont été gracieusement offertes par d’autres. Alors, remettez à César ce qui lui appartient et concentrez-vous sur « Qu’est-ce que je désire que les gens apprennent de moi aujourd’hui? Comment est-ce que j’aimerais passer mon message ? Comment puis-je le transmettre d’une manière qui me ressemble? »

 

En comprenant d’où nous viennent de telles limitations, on les fait passer de l’inconscient au conscient et il reste ensuite à les transformer, car on a enfin prise sur ces fausses croyances. Comment procéder? Tout simplement en restant alerte aux manifestations de ces pensées qui ne nous appartiennent pas et en les remplaçant consciemment par des phrases parades qui, à force d’être répétées, vont supplanter la croyance limitative par notre nouvelle vérité. En misant sur l’essentiel, sur le véritable sens de votre démarche, vous serez créatif, passionné et passionnant. Mais surtout, vous y trouverez le plaisir de partager votre savoir.



Annie Bienvenue
Coach d’affaires, formatrice et conférencière
en communication verbale et non verbale

JPL Communications inc.
info@jeanpierrelauzier.com
www.jeanpierrelauzier.com
450-444-3879