Envoyer un message


Votre courriel :

Courriel du destinataire :




Message :






CHRONIQUES ET RESSOURCES





Prendre le pouls des membres et des partenaires : les groupes de discussions

Par Claire Ouellette d’Expression Organisation, Christian Nadeau de Stratévision et Martine Chanier d’Agora Ressources d’affaires — Membres du Réseau des conseillers en management du Québec (RCMQ).

 

Comme nous l’avons indiqué dans notre dernier article, la réflexion stratégique peut s’appuyer sur plusieurs modes de collectes d'information comme entre autres les entrevues individuelles, les entrevues téléphoniques et les entrevues en groupes communément appelés « Groupe de discussion » ou « Focus group » en anglais.

Cette méthode permet de réunir en même temps plusieurs personnes, qui appartiennent idéalement à un même groupe d'employés ou de partenaires, pour échanger sur des constats et réfléchir en groupe sur les grandes orientations à donner à l'organisme. Ce dernier élément est un moment charnière du processus de la planification stratégique qui met en scène et donne la parole aux parties prenantes de l'organisme.

La préparation d’une séance de discussion ne doit pas être négligée. Le déroulement, le guide de discussion et le manuel du participant doivent être soigneusement préparés en tenant compte des sujets à être discutés ainsi que du profil et des intérêts des participants.

L’animation et la prise de notes représentent les plus importants défis de ce type de collecte d'informations. Avec enthousiasme, le facilitateur doit donner le ton et soutenir le rythme et l'attention des participants par sa maîtrise des paramètres du guide. La prise de notes peut être facilitée par un appareil d'enregistrement discret ou en faisant appel à un preneur de notes qui peut en sus présenter une synthèse des discussions sur grand écran pour faire état de leur progression.

En somme, le groupe de discussion est un excellent outil de collecte d'information mis à la disposition d’un facilitateur dans le cadre d'une planification stratégique en plus d'être un moyen d'expression démocratique tant recherché dans les OSBL.

 

Publication juin 2016