Envoyer un message


Votre courriel :

Courriel du destinataire :




Message :






CHRONIQUES ET RESSOURCES





Quelles sont vos vaches sacrées?

Par Martine Chanier d’Agora Ressources d’affaires, Christian Nadeau de Stratévision et Jean S. Picard de Groupe Pluridis

 

Quels sont les aspects dans votre organisation que vous croyez immuables?

 

Certaines choses méritent qu’on s’y accroche dans la mesure où elles ont fait l’objet d’une saine remise en question dans un exercice d’introspection. Centrés sur la réalité des OSBL, nous allons passer en revue quelques expressions basées sur certains a priori portant sur les difficultés rencontrées au quotidien, soit les expressions courantes : « On n’a pas d’argent… », « On manque de bénévoles… » et « Il faut attendre… » Nous verrons sur quelles vaches sacrées reposent ces expressions, en quoi elles méritent d’être remises en question et quelles avenues peuvent être envisagées pour y renoncer.

 

La première expression : « On n’a pas d’argent… » sous-entend les contraintes liées à la hausse des cotisations, le recrutement insuffisant de nouveaux membres, les coupures du gouvernement...

 

Cette expression s’appuie sur des pratiques d’ordre budgétaire, à savoir que les activités sont plutôt définies en fonction de fonds statutaires plutôt qu’en fonction des besoins des membres et des occasions qui se présentent. En partant des besoins valorisés par les membres, c’est-à-dire en fonction du prix qu’ils sont prêts à payer pour certains services, une révision des activités pourrait permettre de dégager des revenus additionnels.

 

Évidemment, un tel exercice requiert la mobilisation des membres, c’est-à-dire donner un sens à l’action collective. Vos porte-paroles peuvent notamment appuyer cet élan en tissant des liens structurants avec vos partenaires et un jour ou l’autre, recevoir les contributions attendues.

 

Suivant la nouvelle offre de services, il faudra adapter l’administration des ressources, afin de bien attribuer le coût des services aux revenus s’y rapportant, et justifier les modifications à apporter aux cotisations des membres. Le suivi de la perception des cotisations demeure essentiel, puisque certains ne payent pas leurs cotisations ou se comportent avec désinvolture par rapport à votre organisme ; en conséquence, il faut avoir le courage de rectifier le tir.

 

La seconde expression : « On manque de bénévole… » reflète une autre vache sacrée, à savoir qu’on n’est plus en mesure de compter sur l’appui de bénévoles, ce qui gêne, réduit ou empêche l’action. Souvent, des programmes fort louables, des idées nouvelles ou des projets porteurs s’éteignent suite à la démission ou au désintéressement de bénévoles.

 

Le bénévole s’intéressera à l’action ou reprendra son rôle qu’il a délaissé s’il est inspiré par une mission, des valeurs et la réalisation d’une vision qui apportera un changement bénéfique significatif. Il sera d’autant plus encouragé dans l’action si le projet, l’équipe et le plan de travail sont structurés, en d’autres termes, s’il se sent bien encadré au sein d’une équipe aidante sympathique, qui partage le même entrain et la même énergie. Dans un tel cas, le rôle du leader reste déterminant tant par son message, que par son enthousiasme et son appui.

 

Le bénévole sera d’autant plus mobilisé et engagé à produire des résultats lorsque ces facteurs-clés de succès se retrouvent et motivent son action.

 

La troisième expression : « Il faut attendre… » découle de la dépendance des OSBL subventionnés à l’égard des gouvernements, la vache sacrée étant qu’il est inutile de s’engager auprès de ses membres sans connaître les orientations gouvernementales et obtenir l’assurance de leur soutien financier.

 

En attente des décisions gouvernementales et jouant de prudence, les OSBL mettent en suspens la réflexion et l’action stratégique. Cette posture attentiste contribue à nuire à l’esprit d’initiative chez les membres et les permanents. Elle les amène à subir le changement plutôt qu’à jouer le rôle d’acteurs-clés du changement. Or, dans un contexte de rigueur budgétaire ou d’austérité gouvernementale, cela rend les OSBL particulièrement vulnérables.

 

Plusieurs avenues peuvent être envisagées pour réduire cette dépendance, notamment la mise en commun de ressources, le regroupement, le partenariat d’entreprises et la vente de produits ou de services. Cela ne signifie pas de renoncer aux sources de financement publiques, bien au contraire. Il faudra à cet effet élargir son champ d’action en s’appuyant notamment sur des activités de lobby et des alliances mutuellement bénéfiques pour ses membres.

 

CONCLUSION

Pour renoncer aux vaches sacrées, il faut se sortir la tête de la routine quotidienne et poser un regard neuf en réfléchissant sur des questions fondamentales qui concernent nos membres, nos bénévoles, nos permanents et nos partenaires :

 

• Qui sont nos membres? Pourquoi? Que veulent-ils et quelles pourraient être leurs contributions?

• Comment servir nos membres et les soutenir dans leurs actions?

• Quelles ressources sont nécessaires et quel style de leadership est requis?

• Qui sont nos partenaires et comment peuvent-ils contribuer?

 

C’est non sans un sentiment d’urgence que les OSBL devront se poser ces questions dans les années et quelques fois les mois à venir. Confrontés aux restrictions budgétaires des gouvernements, nombreux sont ceux qui devront mettre aux oubliettes certaines vaches sacrées afin d’assurer leur survie sous une forme ou une autre. Nous avons entrevu quelques-unes d’entre elles qui méritent de s’y attarder. Pour anticiper un avenir plus prometteur, les pistes de réflexion présentées suggèrent des avenues possibles ou même des opportunités dans la mesure où les OSBL seront proactifs et feront preuve d’originalité et de leadership.

 
Publication novembre 2015
 
Un exercice de réflexion stratégique n’est pas un processus réservé uniquement aux grandes organisations : toutes ont le privilège de construire ou de redéfinir leur avenir et ce peu importe leur taille ou leur étape de vie organisationnelle.
 
Visitez notre section Réflexion stratégique | Outil et conseils